Comité départemental de la Drôme

Equipe Jeunes Alpinistes Drôme : Stage Artif PDF Imprimer Envoyer

Voici enfni le compte rendu de nos Jeunes Alpinistes Drômois qui ont pu vivre le WE du 26 et 27 novembre, leur premier stage, à Presles.

Thématique : Révision et Verification des Pré-requis Techniques ( Manips de Base, Assurage, escalade en tête) puis Initiation à l'Escalade Artificielle ( sur pitons coinceurs...).

Voici le compte rendu d'un des jeunes Camille :

 

" Ce matin du 26 novembre, sur le parking de l’inter marché de Die, nous faisons connaissance avec notre Guide-Formateur Guillaume Marinelli.

En attendant qu'ouvre le super marché où nous devions acheter de quoi nous nourrir durant les deux jours a venir, Guillaume nous présente le programme du stage.

Cette année, l'équipe départementale de la Drôme a un bel effectif et compte huit membres, parmi les plus motivés et souriants drômois (ou pseudo-drômois seulement, mais peu importe) ; Leïla, Lou,Tom, Quentin, Mathieu, Nils, Achille et moi même, Camille.  Guillaume nous explique le stage et nous partons pour Presles, pour y découvrir une pratique un peu barbare et bien particulière : l'artif' (il parait qu'il s'agit de l’abréviation d'« escalade artificielle », bien que je n'ai jamais entendu quiconque en parler en ces termes).
Arrivé au pied des magnifiques falaises de Presles, Guillaume nous explique le bases de la pratique, puis nous envoie, par cordées, dans de courtes voies faciles : objectif initiation. Le but du stage, nous disent Guillaume et Colas (l'encadrant bénévole qui nous accompagne), est de se familiariser avec les différentes manips', et techniques qui vont avec l'utilisation des cordes, ce qui servira en montagne par la suite. La journée s'achève par de l'escalade sportive, non loin des voies d'artif'.

Apres une nuit bien méritée l' objectif de la 2e journée : se lancer dans de vrais voies d'artif' (une bonne vingtaine de mètres). Deux belles voies sont topés et nos baudriers sont encore incrustés dans nos cuisses...
Au final, une super expérience, à laquelle on ressort tous plus sûr de nous, avec l'envie de poursuivre et d'en voir encore plus. La bonne dose d’adrénaline reçue ne nous a pas vacciné, bien au contraire ! Dans le bus du retour, une seule pensée en tête : « vivement Janvier et la cascade de glace !.

Merci à Guillaume et Colas, merci à la Fédé, merci à Gaston Rebufat !


Camille Marrel "