Comité départemental de la Drôme

Compte Rendu Stage Equipe Alpi n°1 PDF Imprimer Envoyer
  
Vendredi, 22 Janvier 2010 08:59

 

 

Du 26 au 30 Décembre 2009, s'est déroulé le premier stage de la nouvelle Équipe Jeunes Alpinistes Drômois à l'Argentière-la-Bessée. Même si la glace n'était pas entièrement de la partie, les stagiaires ont pu passer 5 jours d'enfer ! Une belle occasion de tous mieux se connaître...

 

Jour 1 :  « C'est sûr, on est mieux ici qu'en prison! » Val. L.


Départ de Romans pour l'équipe Drômoise en direction de La Grave. Petite entrée en matière aux portes des Écrins .Une journée normalement dédiée à la cascade, mais qui, manque de gel, s'est transformée en « dry-tooling party »! Ce fut donc pour beaucoup la découverte de cette pratique en plein essor, et pour d'autre les premiers « coups » de piolets.
Après quelques minutes de marche, un bloc d'environ 5 mètres s'est dressé devant nous. Des bûches (pas de noël non...) ici et là, quelques petits bout de bois bien ancrés, et une roche « un peu trouée ». Nous fûmes pour le moins sceptiques (en tout cas les non-connaisseurs) à l'idée d'y grimper dessus. Comme des inuits face à un Ipod, la curiosité était là, l'envie d'essayer encore plus ! Tous s'équipèrent et c'était parti ! Un peu perdu, les moins expérimentés ont vite pris le coup de pioche ! Pas une seconde sans qu'une voie ne soit grimpée, et finalement tout le monde s'est pris au jeu du dry, très sportif et très ludique. Du M4 pour débuter au M8 pour se finir les bras, il y avait le choix!
En fin d'aprem, tous en voiture. Le col du Lautaret passé de justesse (neige oblige...), on arrive au gite « le moulin » avec un premier dîner digne des plus grands restaurants !

 

Jour 2 : « Il faut y aller de bon cœur ! » Léo B.


Départ à l'aube ce dimanche pour un jour de glace, enfin ! Et c'est le jolie coin de Cervières qui nous à accueilli après une légère marche d'approche dans la neige. Les glaçons étaient au rendez-vous cette fois-ci, le froid aussi, (-10°). Le site présente une jolie cascade de 15 mètres, ainsi que quelques cigares et des voies en mixtes. Les moulinettes installées, les vrais coups de crampons ont pu se faire,

même si les sensations étaient comme hier toutes nouvelles. Signalons aussi que la glace était très « cassante », (due à gel trop rapide) rendant ainsi l'initiation plus difficile (en plus de la raideur et d'un grade 4). Mais nous étions tous motivés, et les conseils des pros facilitaient les choses ! Des soucis de placement, des mauvais ancrages, Léo trouva la solution au problème : « il faut frapper de bon cœur ! ». Puis nous avons petit à petit dompter cet élément. Tous se sont essayés à deux 5/5+, avec plus ou moins de succès, puis une voie en mixte de belle ampleur ! Malgré les premiers onglets de la saison, le soleil, la bonne humeur, le thé chaud, le sauc, le paysage, tout était réunis  pour une magnifique journée ! Et pour finir en beauté, une tartiflette nous a bien régalés !

Jours 3 :   « On est pas venu déguisé en chou-fleur pour se faire bouffer par des lapins ! » Théo B.


Voilà LA phrase qui, je pense, fut le facteur motivant de cette journée ! Un départ matinal, un temps maussade, 2h de marche, mais de la glace à l'arrivée ! Et oui la vallée de Freissinière regorge de ressources, pour notre plus grand plaisir ! L'équipe se divise en trois groupes pour plus de productivité. Au programme grandes voies et premiers pas en tête pour les « moins forts ». L'un (Léo, Antoine et Théo) se dirige vers « Double Scotch ». Mais les conditions n'étant pas terribles (la glace était trop fragile et les avalanches avaient tout salie...) ils se sont finalement rapatriés dans un autre projet. Les deux autres groupes (cyril, mathieu et hugues d'un côté et le duo benj-benj de l'autre) se sont engagés dans « Davidoff ». Ils ont donc pu s'essayer à l'escalade en tête avec encore de nouvelles choses à assimiler : mise en place de broches, itinéraire à suivre, etc sous l'oeil avisé de Cyril qui, après le premier ressaut en 4+, s'est balader entre les cordées. Puis il s'est fait tard, les rappels sur abalakov se sont enchainés, il était temps de replier bagages sous une neige qui ne cessait de tomber ! Le retour s'est fait sous leslumières des frontales, avec encore 2h de promenade, et à l'arrivée de cette bavante encore un bon dîner qui nous redonna la pêche !

 

 

 

 

Jour 4 : « ça augmentera notre décision à rebrousser chemin ! »


Aujourd'hui léger redoux qui s'annonce, du coup c'est à Ceillac que nous partons, puisque c'est généralement le derniers endroit où les cascades sont en conditions. Sur place le groupe se dirige vers « Les formes du chaos » (300m, III/4), mais la fréquentation est telle que nous abandonnons l'idée. Finalement c'est  « Sombres héros » (100m, II/5) qui nous paraît de taille à nous satisfaire. Le premier ressaut passé, tout le monde se rejoint sur l'emplacement avant le cigare terminal, la difficulté majeure. Léo part dedans et l'équipe en moulinette pendant que Cyril et Benji R. s'attaquent aux voies de dry bordant la cascade, qui nous occuperont pendant un temps. Mathieu part alors dans le cigare, et tout d'un coup un bloc de détache (de petite taille) mais nous alerte sur les conditions réelles. Théo sort son thermomètre, il annonce 1°C, cela confirme notre inquiétude et nous conforte dans le choix de rebrousser chemin. Pr

emier but du stage ! Nous rentrons alors au gîte, mais on ne veut pas en rester là. Finalement nous optons pour le classique de « la-chose-à-faire-quand-çà-flotte », du dry ! Un petit site proche de l'Argentière fera l'affaire ! 5 voies de M5 à M7 nous permettent ainsi de nous exciter jusque tard dans l'après-midi. La fin du stage arrive, et c'est sans doute le meilleur moment pour un apéro autour d'un génépi avec en plus un gâteau d'adieu  du gîte, que du bonheur ! Les plus fêtards veillerons jusqu'au petit matin...

 

Jour 5 : « L'organisation, c'est essentiel ! » Théo B.


Bien dit Théo ! Car c'est l'heure pour nous de préparer les sacs... Mais pour cette toute dernière journée, quoi de mieux qu'une dernière séance de dry-tooling ?! Isolé dans des gorges austères, le site de la roche de rame à de l'allure : du gros dévers continu (sur environ 25-30 mètres), du rocher rouge-ocre, bref de quoi en faire frémir certains ! C'est Benji R. qui se lance le premier dans une des voies dures...très dures ! D'autres voies sur le côtés sont d'un niveau moindre et permettent aux autres de mettre leur talent en pratique. Cependant il pleut toujours, rendant les ascensions disons plus « humides ». Ce qui n'empêche malgré tout qu'on ai su profiter de ce temps pourri, même si certains ont préférés s'attaquer à leur réserve de bouffe, profitant à la fois du spectacles des acrobates. Comme par exemple le spectacle offert par Fred Degoulet en fin de séance, un bon M8 (si ce n'est plus) avalés comme une cacahuète ! Une journée qui se termine par un long retour dans le pays Drômois, avec comme à l'aller un col de l'Izoard dans tous ces états, neigeux à souhait, ralentissant notre poursuite. Mais pas de panique tout l

e monde à fini par y arriver. Dernier rendez vous au rond point de Pizançon, comme prévu, afin de se dire une ultime fois « à la prochaine ! ».

Un stage qui aura été plutôt sous le signe du dry tooling , mais qui emballa tous les stagiaires ! Avec en plus une initiation à la cascade de glace, de la bonne humeur, des bons moments partagés, que demander de mieux ?
Une belle aventure qui se termine donc, mais qui recommencera dès le prochain stage prévu le 17-18 avril, cette fois-ci dans la magnifique vallée de Chamonix, à l'assaut des goulottes ! A la prochaine et d'ici là, grimpez bien !

 



Membres de l'EJAD
: Hugues Cottineau, Antoine Lapostolle, Mathieu Lizee, Claire Martin, Léo Billon et Benjamin Vedrines.
Stagiaires hors-EJAD : Simon Hanoux, Dimitry Joli et Max.
Encadrants : BRETON Théo (Moniteur alpinisme) ;  FERLAY Pascal (Instructeur alpinisme) ; DUPEREY Cyril (Guide de haute montagne) ; Fred DEGOULET (Guide de haute montagne) ; Valéry LEBLOND.

Benjamin Vedrines                  
Léo Billon

Mis à jour ( Lundi, 25 Janvier 2010 11:40 )